Arrêter de fumer du jour au lendemain : est-ce possible ?

Ne vous est-il jamais arrivé de promettre à vous-même et de croire fermement de pouvoir arrêter le tabac, et que de bon matin, la fumette recommence ? Avez-vous essayé les patchs de nicotine, les cigarettes électroniques et les traitements par cure d’eau, sans aboutir à aucun résultat ? Ne soyez pas frustré ! La solution n’est pas loin, elle est en vous. Vous aurez juste besoin de l’accompagnement psychologique d’un thérapeute. Retrouvez, dans cet article, quelques informations supplémentaires.

Pourquoi choisir l’aide d’un thérapeute ?

Comment arrêter de fumer une bonne fois pour toute ? Ce sujet qui a déclenché des multiples débats mérite d’être élucidé. Il n’est pas ici question de convaincre à suivre tel ou tel traitement. Il s’agit de vous faire comprendre que la solution réside en vous. Prendre une décision est facile, mais la mise en pratique semble être une affaire compliquée. Si vous avez décidé d’arrêter la cigarette, et que votre volonté et votre intention sont bien plus fortes que l’envie d’inhaler cette drogue, vous êtes guéri à 50 %. Les fumeurs compulsifs ont toutefois du mal à croire en leur capacité d’arrêter. Ils restent indifférents aux remarques scientifiques qui démontrent les effets néfastes de la cigarette. Messieurs, mesdames, tout cela n’engendre que frustration et manque de confiance en vous. Pour pouvoir tenir sa promesse envers soi-même, l’aide d’un psychothérapeute est sollicitée.

Une solution à portée de main

Le pouvoir des habitudes influence énormément nos actes quotidiens. Tout est programmé dans notre inconscient. Une fois la chaîne de l’habitude brisée, l’inconscient perd sa piste et recherche une nouvelle habitude à adopter. Prenez le temps de réfléchir à cette hypothèse et trouvez la meilleure solution pour adopter la nouvelle habitude de ne plus fumer. Les démarches peuvent devenir plus faciles avec l’aide d’un thérapeute, mais il est toujours essentiel de vous rappeler que tout dépend de votre implication.

La psychothérapie et ses bienfaits

La psychothérapie fait partie des traitements les plus efficaces du monde médical. Les effets positifs de cette pratique sont nombreux et prouvés. De nombreuses psychothérapies sont actuellement répertoriées. Mais quels sont les objectifs de cette thérapie ? Comment cela fonctionne et quand devrait-on y avoir recours ? Vous aurez les réponses à ces questions dans cet article.

Qu’est ce que la psychothérapie ?

La psychothérapie, comme son nom l’indique, est un traitement psychologique conçu pour soulager les troubles mentaux, les perturbations comportementales et tout autre problème entraînant une détresse psychologique. Cette thérapie a pour but de favoriser, chez le patient, des changements significatifs dans son fonctionnement émotionnel, comportemental ou cognitif dans sa personnalité, son état de santé et dans son système interpersonnel.

Les principes de la psychothérapie

Ce traitement va au-delà d’une aide visant à affronter les difficultés courantes ou d’un rapport de conseils ou de soutien. D’après des recherches et des synthèses d’études menées depuis des années, il est démontré que la psychothérapie peut contribuer à traiter efficacement plusieurs problèmes psychologiques comme la dépression, le trouble panique, l’anxiété, les troubles de l’alimentation et divers troubles de la personnalité.

Les différentes approches psychothérapeutiques

Généralement, il en existe 4 :

  1. La Thérapie psychodynamique (psychanalyse)

Influencée par la psychanalyse (qu’elle soit de Freud, de Jung ou d’autres), cette approche utilise la notion d’inconscient et se base sur la recherche des liens entre les difficultés actuelles et les expériences passées. Elle vise, à travers plusieurs séances par semaine, des changements profonds et durables chez le client.

2. La thérapie cognitive et comportementale

Certaines difficultés psychologiques sont liées à des pensées ou à des comportements inadéquats qu’une personne a appris ou adoptés. Ils peuvent s’apparenter à des réactions incontrôlables qui surgissent automatiquement en certaines circonstances (dès que je vois un policier, je me sens fautif, si je n’ai pas d’amoureux, je ne vaux plus rien, etc.) La thérapie cognitive et comportementale propose d’analyser ces comportements et d’apprendre au patient de nouveaux comportements. L’objectif est de remplacer les pensées et les émotions non-désirée par d’autres qui sont plus adaptées.

3. La thérapie brève

Elle fait partie des approches comportementales. Avec cette approche, la durée du traitement est réduite : on définit le problème avec un maximum de précision. Le thérapeute ne cherche pas les causes, il met plutôt l’accent sur ce qui est changeable, sur les solutions, les habiletés et l’action.

4. La thérapie humaniste ou existencielle

Cette approche se fonde sur les capacités intrinsèques de l’être humain à maîtriser son existence et à se réaliser pleinement. L’intervenant entre en relation avec un client plutôt que de soigner un patient. Il met l’accent sur les prises de conscience des difficultés et des forces de la personne. Il favorise l’exploration de soi et l’expérimentation de nouvelles façons d’être ou d’agir.

Les bienfaits de la psychothérapie

La majorité des psychothérapies bien menées, peu importe la technique utilisée, donnent de bons résultats. Cette pratique médicale aide les patients à :

  • Régler des problèmes affectifs ou relationnels (obsessions, timidité, estime de soi, échecs amoureux…).
  • Soulager des souffrances psychologiques (phobies, angoisses, anxiété, panique, déprimes récurrentes…).
  • Modifier des comportements nuisant au bien-être (stress, dépendances diverses, maux imaginaires, dysfonctions sexuelles…).
  • Faire face à une crise existentielle et redéfinir leurs objectifs de vie (réorientation de carrière…).
  • Acquérir de nouveaux outils afin de se réaliser pleinement ou pour améliorer l’adéquation entre leurs valeurs et la réalité de leur vie.
  • Améliorer le bien-être et le développement personnel (meilleure estime de soi et connaissance plus précise de ses besoins).

La réussite de la thérapie dépendrait d’abord et avant tout de la motivation, de l’engagement du sujet et surtout du savoir-faire du thérapeute. Si vous avez besoin d’un psychothérapeute compétent dans la Rive-Nord de Montréal. Shirley Feeney Psychologue à Saint-Eustache vous propose ses services.

Tout ce qu’il faut savoir sur la thérapie infantile 

Face aux signes de mal-être d’un enfant, de nombreux parents ne savent pas s’ils doivent consulter un psychologue. Ce n’est pas toujours évident d’analyser le changement de comportement chez leur enfant mais un accompagnement chez un thérapeute peut s’avérer être une très bonne alternative. À quel moment consulter un psy ? Et surtout, quel spécialiste choisir ?

Votre enfant refuse de s’alimenter 

Même si votre enfant a peu d’appétit mais que sa courbe de croissance est normale , il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Par contre, s’il refuse de s’alimenter, n’ouvre pas sa bouche et recrache ou vomit ce qu’on lui donne, un petit tour chez le pédiatre s’impose. Ce dernier se charge d’identifier les cause organique (infection, problème digestif, etc.) avant d’établir un diagnostic en rapport avec le mentale. Dans ce sas, il est impératif de trouver la cause.

Votre enfant a des troubles de sommeil 

Les troubles de sommeil varient selon les catégories d’âge des enfants. Par exemple, chez un nourrisson qui dort deux ou trois heures par nuit peut être victime d’une insomnie silencieuse. Vers deux ans, les nuits peuvent être perturbées par des cauchemars. Aussi, votre enfant refuse d’aller se coucher seul. Dans ce cas, il est conseillé de consulter. Vers 3 ou 4 ans, l’enfant peut être victime de terreurs nocturnes, et ce, à répétition. Il peut se réveiller brutalement, hurle, ne reconnaît personne, se rendort et oublie tout le lendemain.

Votre enfant a un comportement étrange 

Votre enfant à tendance à s’isoler ? Il est assez violent ? Quand ces situations ne se produisent pas souvent, il n’y a rien de vraiment alarmant. En revanche, si ces faits se produisent de manière occasionnelle ou l’entourage de votre enfant se plaint constamment de son comportement, l’intervention d’un spécialiste est requise. Il en est de même pour combattre la timidité, le retard scolaire, la précocité ou encore le comportement agressif.

La psychothérapie, comment ça marche ?

Tout d’abord, il faut savoir que la psychothérapie se base sur un suivi régulier d’un enfant par un thérapeute. Les séances ont pour but de soulager l’enfant et l’aider à supprimer les problèmes psychologiques dont il souffre. Les séances de thérapie pour les enfants sont plus ludiques par rapport aux séances pour les adultes. Au cours des consultations, l’enfant joue, dessine, etc. Le spécialiste prend le temps de l’observer et lui pose des questions sur son activité. Il installe un dialogue au cours duquel l’enfant exprime son mal-être.

La durée de ce type de thérapie est très variable. Cela dépend des besoins de chaque enfant. Dans tous les cas, il faut noter que plus l’enfant est jeune, plus la durée de la psychothérapie est courte.

Vers quel spécialiste se tourner ?

Avec les nombreux spécialistes qu’il existe, ce n’est pas toujours évident de choisir le bon spécialiste qui sera apte à répondre aux réels besoins de son enfant. Pour commencer, vous pouvez entamer des séances de test. En effet, vous pouvez accompagner votre enfant lors de sa première séance pour voir par vous-même si le thérapeute répond vraiment présent vis-à-vis de votre enfant. Il est aussi recommandé d’opter pour thérapeute qui dispose d’une certaine expérience. Cela vous offre la garantie d’un meilleur suivi pour votre petit. En outre, vous pouvez aussi vous demander ses références pour en savoir plus sur ses réelles compétences. Pour assurer une bonne thérapie à votre enfant, vous pouvez choisir une spécialiste renommée comme la psychologue BOUBLI JANNICK. Elle vous accueille dans son cabinet à Nice du lundi au vendredi. Que ce soit pour une thérapie individuelle ou en couple, elle saura vous fournir un accompagnement adapté à vos besoins. À l’écoute de votre enfant, elle est en mesure de trouver les solutions idéales pour l’aider à s’épanouir au mieux. Elle propose aussi ses services aux adolescents et aux adultes.

La psychothérapie, les essentiels à savoir

Qu’il s’agisse de trouble mental, de perturbations comportementales, de problèmes entraînant une souffrance ou une détresse psychologique, la psychothérapie vous aide à affronter vos difficultés courantes. Découvrez dans ce guide les différents principes et les bienfaits de la psychothérapie.

Les grands principes de la psychothérapie

La psychothérapie a pour but de favoriser le fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental dans votre système interpersonnel et dans votre état de santé. D’ailleurs, il existe différents types d’approches :

  • la psychiatrie concerne le traitement des maladies mentales (les problèmes dans la structure de la personnalité comme la schizophrénie, le paranoïa…), des anomalies neuropsychologiques (dyslexie), des troubles graves du comportement (violence), .

  • elle lie la relation d’aide à un soutien émotif et respectueux.

  • elle aide à connaître le désir d’épanouissement affectif, relationnel, sexuel, social, humain, spirituel et professionnels.

Dans certaines approches, la thérapie est corporelle et utilise des méthodes de relaxation et d’hypnose. Des recherches menées ont démontré que la psychothérapie peut résoudre plusieurs problèmes comme la dépression, le trouble de panique, l’anxiété, les troubles de l’alimentation et d’autres troubles de la personnalité.

Les bienfaits de la psychothérapie

Il existe plusieurs bienfaits de la psychothérapie :

  • elle aide les personnes qui souffrent psychologiquement (phobies, angoisses, anxiété, panique, récurrentes, déprimes, etc.) ;

  • elle règle les problèmes affectifs ou relationnels (obsessions, timidité, estime de soi, échecs amoureux…) ;

  • elle modifie les comportements qui nuisent au bien-être (stress post-traumatique, maux imaginaires, dysfonctions sexuelles, dépendances diverses, etc.) ;

  • elle aide à faire face à une crise existentielle (réorientation de carrière) ;

  • elle contribue au développement personnel, c’est-à-dire, la meilleure estime de soi et la connaissance plus précise de ses besoins.

Les différentes psychothérapies

La thérapie psychodynamique ou analytique

La psychanalyse fait appel à la notion d’inconscient et focalise les efforts sur la recherche de liens entre les difficultés actuelles et les expériences passées. La personne doit prendre conscience de l’influence de ces conflits afin de comprendre et de s’en dégager progressivement. Ce traitement vise des changements profonds et durables chez le patient. En effet, la psychanalyse dure au moins un an, à raison d’une ou plusieurs séances par semaine.

La thérapie cognitivo-comportementale

D’une part, certaines difficultés psychologiques peuvent s’apparenter à des pensées ou à des comportements inadéquats qu’on a appris ou adoptés. D’autre part, elles peuvent être liées à des réactions incontrôlables qui surgissent automatiquement en certaines circonstances (dès qu’on voit un policier, on se sent fautif ; si on n’a pas d’amoureux, on ne vaut plus rien.). La thérapie cognitivo-comportementale observe objectivement et analyse avec détachement les comportements et les pensées. Une démarche thérapeutique est alors établie en commun (déconditionnement progressif, clarification des mécanismes de défense, modification des croyances…).

La thérapie brève

La thérapie brève ou psychothérapie neurolinguistique fait aussi partie des approches comportementales. Son objectif fondamental est de réduire la durée du traitement. Pour y parvenir, il faut définir le problème avec un maximum de précision et s’attaquer à des problèmes circonscrits.

La thérapie humaniste ou existentielle

Cette approche se fond sur les capacités intrinsèques de l’être humain à maîtriser son existence. La thérapie humaniste favorise l’exploration de soi et l’expérimentation de nouvelles façons d’être ou d’agir. Il existe quatre sous-groupes de cette démarche thérapeutique : les thérapies psychocorporelles, transpersonnelles, créatives et par parole.

La thérapie systématique ou interactionnelle

La thérapie systématique considère qu’il n’y a pas d’individus malades en soi, mais que les malaises proviennent plutôt des contacts avec l’entourage (famille, amis, équipe de travail, etc.). Pour vous aider, n’hésitez pas à faire appel à Philippe Génie, spécialisé en psychothérapie à Valenciennes. Il vous propose un accompagnement personnalisé pour la résolution de vos problèmes comportementaux.

Si vous envisagez de vous entretenir avec un psychologue, vous devez prendre en compte certains critères comme son expérience, sa notoriété, la qualité de ses services…

D’où viennent les troubles psychiques ?

Aussi connus sous le terme de trouble psychiatrique ou de trouble mental, les troubles psychiques engendrent des difficultés dans la vie d’une personne. Par conséquent, ils apportent des troubles comportementales, mais aussi des souffrances. Trouvez plus de détails dans cet article.

La cause des troubles psychiques

Cette maladie peut toucher toutes les personnes : homme ou femme, enfant ou adulte, sans aucune distinction. Nombreux sont les facteurs causant les troubles mentaux chez un individu. Cela peut être soit génétique, physique, psychologique, ou même environnemental. Ce dernier peut être lié au stress et aux vulnérabilités génétiques.

En effet, plusieurs études montrent que les gènes tiennent un rôle essentiel dans le développement de ces troubles psychiques. Aussi, les circonstances environnantes durant la grossesse y sont fortement impliquées. Dans certains cas, les mécanismes psychologiques tels que les réponses émotionnelles, la cognition ou la personnalité sont également inclus.

Comment les troubles se manifestent-ils ?

Ils peuvent se manifester sous de nombreuses façons. Mais dans la plupart des cas, ils apparaissent à l’adolescence, c’est-à-dire entre 14 et 20 ans. D’ailleurs, sa manifestation est souvent douloureuse pendant cet intervalle d’âge. En outre, ils peuvent apparaître dans la vie d’une personne entre 20 et 30 ans. Cette situation est plutôt tragique, car les troubles viennent bouleverser l’existence de la jeune personne.

En d’autres termes, les troubles mentaux apparaissent progressivement. Cela est souvent marqué par des changements d’attitude, des comportements étranges, des propos bizarres, etc. Parfois, une crise d’adolescence, un échec aux examens, un chagrin amoureux, ou même une prise de drogues alimentent ces troubles psychiatriques. Si aucune mesure n’est prise, cette maladie s’aggravera jusqu’à provoquer une tentative de suicide chez le malade.

Quels sont les différents types de troubles psychiques ?

Il existe plusieurs sortes de troubles dont vous devez absolument savoir :

  • les TOC

Les TOC ou Troubles Obsessionnels Compulsifs sont principalement caractérisés par des compulsions et des obsessions. Ces dernières sont parfois désagréables et dérangeantes, engendrant du stress, de la malaise et de la peur. L’individu atteint de troubles psychiques est donc obligé de faire des gestes répétitifs et d’accomplir des rituels (appelés aussi compulsions) pour s’en débarrasser.

  • Les troubles bipolaires

Ceux-ci sont généralement constitués de deux phases : la phase dépressive et la phase maniaque. Appelé aussi « psychose maniaco-dépressive », ce trouble est de la même famille que les troubles de l’humeur et la dépression ou les troubles unipolaires. La première phase (phase maniaque) est définie par une excitation pathologique. En effet, la personne atteinte est incroyablement hyperactive et inhabituellement volubile. Dans ce cas, il peut faire des dépenses inutiles et peut perdre l’inhibition. La seconde est plutôt dangereuse, car l’individu a une envie incessante de mourir et de se suicider. De plus, il présente des signes majeurs de tristesse.

  • La schizophrénie

Celui-ci se manifeste au début de l’âge adulte. Cette maladie est reconnue par ses symptômes aigus qui, actuellement, touche 1 % de la population terrestre. Ce type de trouble mental rend anormal le circuit neuronal du cerveau. Par conséquent, la personne présente des troubles de mémoire et a sérieusement des problèmes de concentration.

  • L’autisme

En France, il existe 430 000 cas d’autisme, les un-quarts d’entre eux sont des enfants. En effet, un petit de 3 ans peut facilement être atteint par l’autisme. Il effectue, sans faire exprès, des gestes répétitifs et inhabituels comme claquer des doigts, taper les mains, faire des grimaces.

  • Les troubles de la personnalité

Ils peuvent être aussi appelés « personnalité borderline », « état frontière » ou « état limite ». Ce type de trouble psychologique se caractérise par l’instabilité émotionnelle.

La psychothérapie : une solution pour éradiquer cette maladie

La psychothérapie aide les gens à guérir et à surmonter les troubles psychiques. Sur ce, faites appel à VORONINE NADIA, une psychologue et une psychothérapeute professionnelle à Créteil. Elle sera à votre écoute et vous accueille dans son cabinet pour vous donner la solution la plus appropriée à votre cas.