La crise cardiaque : les causes, les symptômes, les gestes à adopter

Les maladies cardio-vasculaires touchent plus d’une centaine de milliers de personnes par an. Parmi elles : l’infarctus du myocarde. Les seniors sont les plus vulnérables à la crise cardiaque. Toutefois, personne n’en est à l’abri. Même à 45 ans, nous pouvons en être victime. Si les secours n’arrivent pas à temps, la mort est sûre. L’arrêt cardiaque est imminent en cas de complications.

Les causes

Les facteurs qui favorisent l’infarctus sont nombreux : l’âge, le tabagisme, le diabète, le surpoids, l’hypertension, le manque d’exercice physique, le stress… Sans oublier les antécédents familiaux.
De ce fait, il faut faire très attention à l’alimentation et à l’abus de tabac. La pratique d’un sport de façon régulière est également conseillée.

Les symptômes

L’infarctus du myocarde est causé par un caillot de sang qui bloque une artère ou un vaisseau sanguin. Le cœur manque d’oxygène. Il se manifeste par un léger sentiment d’inconfort au niveau de la poitrine, voire une douleur écrasante qui s’étend jusqu’à la nuque, à la mâchoire, aux oreilles. Intermittente ou constante, cette douleur est insupportable. À noter que pour les crises cardiaques dites silencieuses, aucune douleur n’est ressentie.
On ressent de l’essoufflement, de la difficulté à respirer, de l’indigestion, de l’étourdissement. On peut être sujet à des vertiges, à des nausées et des vomissements. La peau devient moite, le teint gris.

Les gestes à adopter

Alors, que faire quand on se retrouve face à une personne en pleine crise ?

Ne jamais paniquer

Les situations d’urgence telles qu’une crise cardiaque ne sont pas toujours faciles à gérer. Sous le choc, on perd le contrôle et le sang-froid. Au pire des cas, on agit contrairement à ce qu’il faut faire. Aussi, paniquer est déconseillé. Il faut rester lucide, afin d’agir correctement et d’essayer de sauver une vie.

Appeler un médecin ou une équipe sanitaire

La situation risque de s’aggraver. Rien ne vaut alors l’intervention d’un médecin ou d’un personnel médical formé et certifié. Faire appel à une ambulance est l’assurance d’avoir les premiers soins nécessaires, mais surtout d’arriver à l’hôpital dans les meilleurs délais. Le véhicule dispose de tout l’équipement sanitaire nécessaire tel que le matériel de réanimation, le défibrillateur, l’insufflateur, etc.

Les Ambulances Muller / Ambulances d’Illfurth / Ambulances Sud-Alsace à Dannemarie et Waldighoffen sont spécialisées dans le transport de malades et de blessés depuis près de 20 ans. Les établissements sont agréés DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales), ce qui témoigne la qualité des services proposés. Ils sont autorisés à utiliser la DSA sous contrôle du S.A.M.U. 68 de Mulhouse. Ils disposent de : 2 ambulances de transport longue distance, 2 ambulances d’urgence, 7 VSL, 3 taxis conventionnés. Tous les véhicules, régulièrement aménagés et entretenus, sont équipés d’un radio-téléphone. Les normes d’hygiène et de sécurité sont rigoureusement respectées.

N’hésitez pas à les contacter pour tout transport sanitaire dans le cadre d’une consultation, d’un traitement, d’une radiographie, d’une hospitalisation, d’un transfert, etc. Les services sont disponibles 24 h / 24 et 7 j /7. Une équipe d’ambulanciers qualifiés prend en charge les patients et assure leur transport en position allongée, assise, demi-assise, avec ou sans brancardage.

Bien positionner la personne

Il est primordial de mettre la personne en position confortable : assise ou allongée (haut du corps surélevé). Il faut aussi desserrer les vêtements.

Parler à la victime

Si la personne est consciente, il faut lui demander les médicaments qu’elle prend pour ses problèmes cardiaques. Dans le cas contraire, faire un massage cardiaque ou utiliser un défibrillateur (s’il y en a, bien effectivement). Il faut s’occuper d’elle jusqu’à l’arrivée des secours.

Quoi qu’il en soit, se former au secourisme est très important.